Navigation Menu+

L’euthanasie passive à domicile

Euthanasie parle de l’abréviation de la vie d’un malade atteint d’une maladie incurable afin d’arrêter ses souffrances. Pour l’euthanasie passive à domicile, il existe plusieurs modes :

L’euthanasie passive à domicile active : 

On injecte une substance funeste à la personne atteinte d’une maladie incurable. Cette activité est synonyme d’assassinat avec complot (meurtre avec préméditation). Pour ce cas, on se demande si l’injection s’est faite avec ou non du consentement du malade. Pour pratiquer l’euthanasie, tout le monde est déjà conscient de l’état du malade, il est déjà dépendant. Pour la famille soignante, il a de la peine devant le fait. Et il arrive qu’il ne tolère plus de voir, tout le temps, son bien-aimé souffrir incessamment. Tous ces faits entraînent les soignantes à prendre la décision de pratiquer l’euthanasie passive à domicile active avec cette injection.

L’euthanasie passive à domicile avec arrêt total des soins :

Dans ce cas, la famille soignante en accord avec le patient a pris la décision de cesser toute activité visant à soigner le malade. Arrêter le soin est dur comme décision. Plusieurs cas peuvent se présenter : tout le monde est-il d’accord ? Est-ce seulement une prise de décision secrète entre le malade et le soignant ? Où est une prise de décision du soignant seul en constatant que le malade est inconscient ? Beaucoup de problèmes se posent.

L’euthanasie passive à domicile suicide assisté :

Pour le malade, il est déjà en souffrance, il n’espère plus rien pour la vie future. Il est déjà comme un quelqu’un en inconscience suite aux douleurs qu’il doit porter et qui ne cesse de s’amplifier.
On parle aussi d’euthanasie passive à domicile dans le cas  où l’on a l’euthanasie volontaire, si on arrête l’usage d’un instrument ou de produits qui maintiennent un patient en vie. Et dans tous ces cas, on ne recourt en aucune méthode qui rend plus rapide la cessation de vie du patient.